Federation of Ontario Public Libraries

Message bilingue – Bilingual message
Veuillez le distribuer à volonté – Please distribute widely

CFLA-FCAB’s Statement Against the FairPlay Canada Application to Disable On-line Access to Piracy Sites

In response to the recent website blocking proposal submitted to the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission (CRTC), the Canadian Federation of Library Associations/Fédération canadienne des associations de bibliothèques (CFLA-FCAB) is hereby submitting its response, and expressing concern, over the proposed, online anti-piracy blockers being requested by the FairPlay Canada Coalition.

CFLA-FCAB has grave concerns that without proper oversight, once approved, internet service providers would be required to blacklist suspected sites, without judicial review or oversight of any kind. CFLA-FCAB wishes to mitigate the negative impact on net neutrality, fair dealing, and Canadian’s right to privacy and freedom of expression online. The proposed scheme will harm consumers, censor legitimate content, and ultimately be used to protect outdated services like cable TV packages.

FairPlay Canada, a coalition of more than 25 organizations, including Bell, Rogers, Quebecor, the Directors Guild of Canada, and CBC/Radio Canada, is urging the CRTC to create an anti-piracy website blocking plan, by establishing an Independent Piracy Review Agency (IPRA), which would be responsible for reviewing complaints, identifying websites engaged in piracy activities, and reporting them to the CRTC for approval. CFLA-FCAB recommends that the government and the CRTC proceed with caution over the requests of the FairPlay Canada Coalition and its proposed website blocking plan. It is CFLA-FCAB’s view that Canadian’s access to free and valuable information is at great risk. Specficially, the proposed scheme will have detrimental effects on educational institutions and would leave them with little recourse other than to submit appeals for judicial review in the Federal Court of Appeal, after the fact.

The broad definition of ‘piracy sites’ being used (no mention of fair dealing exceptions), in combination with the limitations of current website blocking technologies (which are often overreaching) will undoubtedly lead to legitimate content and speech being censored online without due process or judicial intervention of any kind.  This violates Canadian’s right to free expression and the principles of net neutrality.

Fair Dealing

CFLA’s position on Fair Dealing is that it empowers library users to learn and explore new opportunities for personal fulfillment and intellectual or professional growth, supports scholars and scientists in research, and challenges students to think critically about the world. Fair dealing allows the limited copying of copyright-protected material (or portions thereof) without payment of fees, or seeking permission from the rights holder, for the purposes established in Sections 29, 29.1 and 29.2 of the Copyright Act of Canada.

The broad definition provided in Coalition’s proposal puts systems such as the Learning Management Systems (LMS)used by academic libraries in jeopardy as it could be interpreted as copyright infringement.

Net Neutrality

“Net neutrality is the principle that internet service providers should not be allowed to give preference to, influence, or discriminate against online content based on its ideology, origin, format, content, or destination, and that all content should be equally available to all.”[1] While much of the discussion on net neutrality has been related to  paying for access and preferential treatment to those who pay, the basic principle of the Coalition’s proposal to the CRTC is to restrict or remove access to online content without judicial process and is directly in conflict with providing Canadians access to information.

The Canadian Economy

The FairPlay Canada Coalition’s proposal relies heavily on the argument that “piracy is a large and growing problem that threatens the massive employment, economic, and cultural contributions of Canada’s film, television, and music industries.” However, according to the Canadian Media Production Association’sProfile 2017: Economic report on the screen-based production industry in Canada[2], there has been significant growth in production volume, full-time equivalent jobs, gross domestic product and foreign investment in production.  Also, they also argue that “more than 20 of Canada’s international peers have established similar regimes” with a positive market effect. However, the Canadian market is currently outperforming many site blocking countries, and the U.S (often viewed as one of the most aggressive copyright enforcers) does not rely on site blocking systems. It should be noted that many of the other countries’ website blocking plans include more rigorous judicial intervention throughout the process, when compared to FairPlay Canada Coalition’s proposal.

FairPlay Canada’s website blocking proposal has received an overwhelmingly negative response, in the form of individual submissions to the CRTC. CFLA-FCAB adds its voice to those raising concerns. CFLA does not condone copyright infringement activities but does support the balanced enforcement of intellectual property rights, net neutrality, fair dealing, and freedom of expression.

[1] CARL Statement on Net Neutrality www.carl-abrc.ca/wp-content/uploads/2018/01/CARL-Net-Neutrality-Statement_EN.pdf

[1] http://www.primetimeinottawa.ca/wp-content/uploads/2018/02/Profile-2017.pdf, p.15

 

For more information, please contact:

Katherine McColgan

Executive Director

Canadian Federation of Library Associations

75 rue Jolicoeur, Gatineau QC, J8Y 1A8

613.867.7789

Additional Resources regarding copyright, Fair dealing, net neutrality and protecting Canadian privacy can also be found: www.cfla-fcab.ca

—————————-

 

Déclaration de la FCAB‑CFLA contre la demande de Franc‑Jeu Canada visant à bloquer l’accès en ligne aux sites de piratage

En réponse à la récente proposition visant le blocage de sites Web présentée au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), la Fédération canadienne des associations de bibliothèques / Canadian Federation of Library Associations (FCAB‑CFLA) soumet par la présente sa réponse et exprime ses préoccupations au sujet du blocage visant à lutter contre le piratage proposé par la coalition Franc‑Jeu Canada.

La FCAB‑CFLA craint sérieusement que, sans une surveillance adéquate, une fois la proposition approuvée, les fournisseurs de services Internet soient tenus de dresser une liste noire des sites soupçonnés, sans examen judiciaire ni surveillance de quelque nature que ce soit. La FCAB‑CFLA souhaite atténuer les répercussions négatives sur la neutralité du Net, l’utilisation équitable et le droit des Canadiens à la vie privée et à la liberté d’expression en ligne. Le régime proposé nuira aux consommateurs et à la censure du contenu légitime, et sera finalement utilisé pour protéger des services désuets comme les forfaits de télévision par câble.

Franc‑Jeu Canada, une coalition regroupant plus de 25 organisations, notamment Bell, Rogers, Québecor, la Guilde canadienne des réalisateurs et CBC/Radio Canada, demande instamment au CRTC d’établir un plan de blocage de sites Web contre le piratage en mettant sur pied une agence indépendante d’examen du piratage (AIEP), qui serait responsable d’examiner les plaintes, de recenser les sites Web où des activités de piratage sont menées et de les signaler au CRTC aux fins d’approbation. La FCAB‑CFLA recommande que le gouvernement et le CRTC fassent preuve de prudence à l’égard des demandes de la coalition Franc‑Jeu Canada et du plan de blocage de sites Web que celle‑ci propose. La FCAB‑CFLA est d’avis que l’accès gratuit à des renseignements dignes d’intérêt dont bénéficient les Canadiens est grandement menacé. Précisément, le régime proposé aura des effets préjudiciables sur les établissements d’enseignement et leur laissera peu de recours, à part interjeter appel en révision judiciaire devant la Cour d’appel fédérale, après le fait.

La définition large des « sites de piratage » utilisée (aucune mention des exceptions relatives à l’utilisation équitable), combinée aux limites des technologies actuelles de blocage des sites Web (qui sont souvent exagérées), mènera sans aucun doute à la censure du contenu et de la parole légitimes en ligne sans aucune application régulière de la loi ni intervention judiciaire de quelque nature que ce soit. Cela viole le droit des Canadiens à la liberté d’expression et les principes de la neutralité du Net.

Utilisation équitable

La FCAB‑CFLA est d’avis que l’utilisation équitable permet aux utilisateurs des bibliothèques d’apprendre et d’explorer de nouvelles possibilités d’épanouissement personnel et de croissance intellectuelle ou professionnelle, aide les universitaires et les scientifiques dans la recherche et incite les étudiants à voir le monde de façon critique. L’utilisation équitable permet la reproduction limitée de documents protégés par le droit d’auteur (ou d’une partie de ceux‑ci) sans paiement de droits ou sans demande de permission du titulaire de droits, aux fins prévues aux articles 29, 29.1 et 29.2 de la Loi sur le droit d’auteur du Canada.

La définition large fournie dans la proposition de la coalition met en péril des systèmes tels que les systèmes de gestion de l’apprentissage (SGA) utilisés par les bibliothèques universitaires, car elle pourrait être interprétée comme une violation du droit d’auteur.

Neutralité du Net

« La neutralité du Net est le principe selon lequel les fournisseurs de services Internet

ne devraient point favoriser, influencer ou discriminer du contenu en ligne en raison

de son idéologie, de son origine, de son format, de sa teneur ou de sa destination, et

que la totalité du contenu doive être accessible à tous sur un pied d’égalité. »[3] Bien que la discussion sur la neutralité du Net porte principalement sur le paiement de l’accès et le traitement préférentiel accordé à ceux qui paient, le principe de base de la proposition de la coalition au CRTC consiste à restreindre ou à retirer l’accès au contenu en ligne sans processus judiciaire, et la proposition va directement à l’encontre de l’accès à l’information dont bénéficient les Canadiens.

Économie canadienne

La proposition de la coalition Franc‑Jeu Canada repose en grande partie sur l’argument selon lequel « le piratage est un problème important et croissant qui menace l’énorme contribution des industries canadiennes du film, de la télévision et de la musique à l’emploi, à l’économie et à la culture » (Traduction). Toutefois, selon le rapport de la Canadian Media Producers Association intitulé Profil 2017 – Rapport économique sur l’industrie de la production de contenu sur écran au Canada[4], le volume de production, les emplois équivalents temps plein, le produit intérieur brut et l’investissement étranger dans la production ont affiché une forte croissance. De plus, la coalition soutient que « plus de 20 homologues internationaux du Canada ont établi des régimes semblables » (Traduction) et que ceux‑ci ont des retombées positives sur le marché. Toutefois, le marché canadien a actuellement un rendement supérieur à celui de nombreux pays où des sites sont bloqués, et les États‑Unis (souvent considérés comme l’un des pays qui appliquent la législation sur le droit d’auteur avec le plus de rigueur) ne misent pas sur des systèmes de blocage de sites. Il convient de noter que bon nombre des plans de blocage de sites Web des autres pays prévoient une intervention judiciaire plus rigoureuse tout au long du processus, comparativement à la proposition de la coalition Franc‑Jeu Canada.

La réaction à l’égard de la proposition de Franc‑Jeu Canada visant le blocage de sites Web a été extrêmement négative, sous la forme de présentations individuelles au CRTC. La FCAB‑CFLA se rallie à ceux qui soulèvent des préoccupations. La FCAB‑CFLA n’approuve pas les activités qui violent le droit d’auteur, mais elle appuie les mesures équilibrées assurant le respect des droits de propriété intellectuelle, de la neutralité du Net, de l’utilisation équitable et de la liberté d’expression.

[1] Déclaration de l’ABRC sur la neutralité du Net : http://www.carl-abrc.ca/wp-content/uploads/2018/01/D%C3%A9claration-de-l%E2%80%99ABRC-sur-la-neutralit%C3%A9-du-Net.pdf

[1] https://www.aqpm.ca/85/profil, p.16

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Katherine McColgan

Directrice générale

Fédération canadienne des associations de bibliothèques

75, rue Jolicoeur

Gatineau (Québec)  J8Y 1A8

613‑867‑7789

Il est également possible de trouver d’autres ressources sur le droit d’auteur, l’utilisation équitable, la neutralité du Net et la protection de la vie privée au Canada à www.cfla‑fcab.ca.

 

Katherine McColgan, CAE

Executive Director — Directrice générale

Canadian Federation of Library Associations

Fédération canadienne des associations de bibliothèques

75 rue Jolicoeur, Gatineau QC, J8Y 1A8

613.867.7789

www.cfla-fcab.ca

@CFLAFCAB

@kdmccolgan

[1] CARL Statement on Net Neutrality www.carl-abrc.ca/wp-content/uploads/2018/01/CARL-Net-Neutrality-Statement_EN.pdf

[2] http://www.primetimeinottawa.ca/wp-content/uploads/2018/02/Profile-2017.pdf, p.15

[3] Déclaration de l’ABRC sur la neutralité du Net : http://www.carl-abrc.ca/wp-content/uploads/2018/01/D%C3%A9claration-de-l%E2%80%99ABRC-sur-la-neutralit%C3%A9-du-Net.pdf

[4] https://www.aqpm.ca/85/profil, p.16